13 juin 2005

« Bon vol » et « j'obéirais »

Hier, dimanche 12 juin 2005, j'ai regardé sur France 2 une émission retraçant le premier vol de l'A380.
Le premier vol d'un avion de plus de 450 tonnes et comment ce vol fut vécu par son équipage de pilotes d'essai.


Toulouse, aéroport de Blagnac... L'équipage en tenue Orange fluo...

D'abord vient le temps de quitter notre monde sécurisé. Dire au revoir à leurs proches et à leurs collaborateurs, puis monter à bord de l'appareil. Fermer les portes...
Puis commence à s'enchainer la longue litanie des check-lists.

[ les termes sont inventés, je n'ai pas la mémoire de tous les codes ]

Commandant : « Mise en service du CPO... OK ! »
Commandant : « Vérification du KLP... OK ! »

La confiance deviens le maître mot. Chacun fait confiance aux ingénieurs restés au sol. Le CPO doit il être mis en route avant ou après la vérification du KLP? Sans doute ses questions ont elles un sens pour celui qui suis scrupuleusement ce check-list. Mais, à ce moment là, il fait confiance à toute l'équipe.

Commandant : « Voyants du TRU... nominaux ! »
Commandant : « Ha ?... J'ai une alarme sur le RDK ! Tout s'est allumé d'un coup ! »
Membre d'équipage : « Ouais c'est normal, c'est un problème identifié ! Tu peux valider, ça passe ! »
Commandant : « OK ! Je valide l'alerte ! »

La confiance... est établie. Tous les hommes à bords n'ont qu'un but commun : Démontrer que l'A380 vole !! et qu'il vole bien !! Pour cela, ils prennent des décisions. Ils s'engagent les uns vis à vis des autres. Et celui qui donne l'information/le conseil/l'ordre de « valider » l'alerte... Il sait exactement ce qu'il fait et combien sa vie et celle de tout l'équipage en dépendent !! Il décide en conscience !!

Commandant : « Enclenchement de l'alimentation des DMO »
Membre d'équipage : « Ha ouais attends, c'est où déjà ça... Je cherche... OK j'ai trouvé... enclenché ! »
Commandant : « OOOKAAAYYY... maintenant la suite... »

L'avion semble un monstre... impossible à maîtriser. Une espèce de dragon que l'on ne réveille pas impunément. S'il s'énerve, s'il n'a pas toute ses facultés au moment du départ, le résultat peut être terrifiant. Mais l'équipage semble décidé à faire voler l'engin. Dussent ils le porter sur leur dos. Il volera !!! Alors, ils le réveille en douceur, même s'il ne le connaissent pas encore par coeur. Il tentent de l'apprivoiser au moment même de son réveil. Ils ne se connaissent pas, et le monstre est sans état d'âme. S'ils lui manquent de respect lors de ce premier contact... Chacun à bord sait qu'il existe un risque – infime – qu'aucun d'entre eux ne revienne jamais de ce voyage. Pourtant pas un ne flanche ! Ce sont des pilotes d'essai !! Des humains à qui à été confié le moment le plus crucial de cette aventure humaine qu'est l'A380 : son premier décollage !! Ce sont des pilotes d'essai, alors ils sont à leur poste et ils assument !!!

Commandant : « Allumage des moteurs... j'allume... »

La main vacille sur la commande. Il fait franchir là, à tout l'équipage, un premier « point de non retour ».

L'avion bouge et se dirige vers le bout de la piste... Check-list du point fixe... (encore une)

La check-list se passe. Toujours aussi angoissante, pour ces hommes qui agissent pour la première fois dans l'univers réel de l'atmosphère de la terre. Une erreur, une mésentente sur le levier à actionner, et ça n'est pas le programme du simulateur qui va rebooter... c'est chacune de leurs vies qui risque le game-over... Alors la check-list se passe, mais les hommes se forcent à avoir confiance dans cette check-list quand toutes leurs fibres humaines leurs crient « T'es sûr ? Tu veut pas vérifier la liste ? Une dernière fois ? ». Ce sont des pilotes d'essai, et la liste se passe...

Commandant : « Bon, Commandant à la tour... demande autorisation de décoller »
La tour : « Tour à A380. Autorisation accordée. BON VOL !! »
Tout l'équipage à l'unisson : « Ouais merci », « merci », « merci »,...

La voix de l'opérateur radio dans sa tour, n'a pas tremblée quand il a dit « BON VOL ». Ces deux mots sont le dernier message magique censé éloigner les mauvais esprits. Il est là pour dire « Allez les gars, comme au simulateur ! vous vous rappelez comment je vous souhaitais « bon vol » déjà à l'époque?... vous vous rappelez comment ça se passait bien et comment vous vous en êtes sorti maintes fois comme des chefs ? Hé ben là, c'est pareil... Tout va bien se passer les gars... à toute à l'heure !! »
Et l'équipage remercie l'opérateur qui a pensé à faire fuir les derniers mauvais esprits.

Car de "bon", ce vol n'a rien !! Et ils le savent tous à bord !!

membre d'équipage : « Bon les gars, si l'un de vous me demande de tout couper, je veux qu'il sache que J'OBEIRAIS !! »

Celui là qui viens de parler... Il n'est plus celui qu'il était le matin devant son bol de café !! Il sait qu'à la place qui est la sienne, s'il veut que le vol soit « bon », il doit ne faire qu'un avec les autres !! Il doit se préparer à OBEIR à l'ordre qu'il pourrait recevoir. SANS-DIS-CU-TER !!! car cet ordre viendra d'un humain, comme lui, qui au moment ou il criera « STOP » dans son micro, le fera pour une seule raison : survivre !!! Alors, celui qui entendra cet ordre dans son casque, ne posera pas de questions : il obéira. Pour survivre lui aussi !! Et s'ils réussissent cette prouesse de l'envol vers l'inconnu et qu'ils y survivent, alors seulement, il diront que le vol était « bon ».

Commandant : « Alors ''pleine puissance'', ''laché des freins'' et on doit être en l'air dans 37 secondes... »
Commandant : « C'est parti... »

La puissance est là. les freins sont lachés. Et si nous sommes encore au sol dans 40 secondes ?

Petite erreur de calcul ou gros problème ? Confiance !! Les gars au sol, les ingénieurs, les mécanos... personne ne nous veut de mal... tous on fait de leur mieux et l'avion doit décoller en 37 secondes... c'est eux qui l'ont dit !!! CONFIANCE !!!

Et l'avion décolle...

450 tonnes qui ne pèsent plus rien et qui s'élèvent...

En l'air, le vrai travail du pilote commence. Il est le maître à bord. Ses décisions passeront désormais avant ces foutues check-lists. Il doit juger si cette montagne volante, qui tiens en équilibre entre deux filets d'air, est pilotable. Il redeviens un être humain fait de deux bras, deux jambes et une tête, et il veut vérifier que ces éléments sont suffisant pour dompter et maintenir en équilibre ce dragon de métal. Comme Blériot et comme les frères Wright !! Il est en équilibre et il veut sentir la bête sous lui. Il doit, pour se rassurer, faire la manoeuvre qu'il à répété 1000 fois au simulateur. Il doit chercher dans le moindre des nerfs de sa main, si le levier à retour de force lui indique quelque chose de différent de l'entrainement. « Non... c'est pareil... » Rapidement, il doit dire « merci les gars ! » en pensant à ceux resté au sol et à qui il a fait confiance... Cette confiance n'a pas été trahie !!

Commandant : « Ha ? Je sens les ailes qui battent en entrée et en sortie de virage... ça doit être l'élasticité normale »
Equipage : « Ouais ça doit être ça, le coup du « fouet », le coup de la « queue du dinosaure » »

Tout l'équipage est soulagé. Ils observent.... attentivement... mais les vibrations qu'ils ressentent pour la première fois ne leurs semblent pas inamicales. « Non, la grosse bébête ne nous veut aucun mal . Elle participe ! elle aussi ! comme nous ! Sans doute que elle non plus, n'a pas envie de mourir aujourd'hui. Alors, tout se passera bien. Nous nous apprivoisons comme il sied. »

à l'atterrissage...
toutes les roues au sol...
On entends un membre d'équipage...

« Ben finalement, c'était un p'tit vol bien sympa ?! »


Sacré toi !

Moi qui croyait que tu avait emporté des couches pour le cas ou tu ferais pipi sous toi...
Moi qui pensait que tu avait eu peur...
Moi qui pensait que la sueur en avait perlé sur ta tempe...
Moi qui pensait que ton rythme cardiaque avait accéléré...

Toi, tu me dis que c'était un « p'tit vol bien sympa » ?
...
Sacré toi !!!


Mais ce que je voulais te dire moi, c'est que même si tu as inondé tes pampers, tu m'a rendu fier !!!
Car toi, tu a démontré que tu étais,... que tu es,... capable de ce « petit vol bien sympa »
Alors moi je suis Fier d'être, comme toi, un être humain !!!!

Posté par tzenga à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur « Bon vol » et « j'obéirais »

Nouveau commentaire